Interview Séverine Vialon

🌸Interview de Séverine Vialon 🌸

 Je vous invite à lire et découvrir cette superbe interview avec Severine Vialon.
 
Bonjour Séverine, pour bien commencer merci d’avoir participé à mon petit projet « 1 mois 1 auteure », j’espère que cela aura permis à quelques personnes de te découvrir. 😘
 
—————–♥—————-
 
𝙀𝙩 𝙨𝙞 𝙤𝙣 𝙙𝙚́𝙗𝙪𝙩𝙖𝙞𝙩 𝙥𝙖𝙧 𝙪𝙣𝙚 𝙥𝙚𝙩𝙞𝙩𝙚 𝙥𝙧𝙚́𝙨𝙚𝙣𝙩𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 ? Parle  nous un peu de toi.
Je m’appelle donc Séverine, je suis maman de deux grands garçons de 17 et 19 ans. Professeur des écoles dans un petit village, je fais le rêve fou de tout lâcher pour vivre de ma plume. J’espère un jour y arriver.
Autrement, j’adore les animaux, les chiens en particulier. J’ai une passion pour le Cameroun, un pays dans lequel j’ai vécu enfant, et pour l’Angleterre et sa langue.
 
𝘿𝙚𝙫𝙚𝙣𝙞𝙧 𝙖𝙪𝙩𝙚𝙪𝙧𝙚, 𝙚𝙨𝙩-𝙘𝙚 𝙪𝙣 𝙧𝙚̂𝙫𝙚 𝙙𝙚 𝙩𝙤𝙪𝙟𝙤𝙪𝙧𝙨?
Je ne crois pas, je ne me suis jamais poser la question avant de réellement me lancer.
 
𝙌𝙪’𝙚𝙨𝙩-𝙘𝙚 𝙦𝙪𝙞 𝙩’𝙖𝙨 𝙙𝙤𝙣𝙣𝙚́ 𝙚𝙣𝙫𝙞𝙚 𝙙’𝙚́𝙘𝙧𝙞𝙧𝙚 ?
J’écris depuis très longtemps. Des petites histoires lorsque j’étais enfant. Mais le réel début a été à l’adolescence lors de mon retour du Cameroun. L’envie d’écrire ? Non, le besoin pour exprimer par les mots tout ce qui resté coincé dans mon coeur. Me sentant incomprise et différente des autres, j’ai couché mes maux sur du papier, au travers de poèmes d’abord, puis de mon premier roman qui restera longtemps dans mes tiroirs.
 
𝘼 𝙦𝙪𝙚𝙡 𝙢𝙤𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙙𝙚 𝙩𝙖 𝙫𝙞𝙚, 𝙖𝙨 𝙩𝙪 𝙙𝙚́𝙘𝙞𝙙𝙚́ 𝙙𝙚 𝙩𝙚 𝙡𝙖𝙣𝙘𝙚𝙧 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙘𝙚𝙩𝙩𝙚 𝙛𝙤𝙡𝙡𝙚 𝙖𝙫𝙚𝙣𝙩𝙪𝙧𝙚 ?
Un gros coup dure dans ma vie m’a redonné le besoin d’écrire. Je suis partie sur mon deuxième qui m’a permis en même temps de ressortir tout ce qui était resté coincé à l’adolescence. Ce roman, j’ai eu besoin de le sortir de moi, afin d’extérioriser ce qui était en moi. Mais l’extérioriser pour de vrai en le faisant lire, en me dévoilant un peu. À la fin de ce roman, comme un coup du destin, le jour de sa sortie par un pseudo-éditeur, j’ai eu un gros souci de santé qui a failli me faire quitter ce monde. J’ai été arrêtée trois ans, ce qui m’a donné le temps de chercher. Les premiers lecteurs avaient accroché, les premiers retours étaient bons, je n’ai pas eu envie que cela s’arrête là. J’ai donc fouiné sur le net et découvert l’auto-édition.
 
𝙊𝙪̀ 𝙩𝙧𝙤𝙪𝙫𝙚𝙨-𝙩𝙪 𝙩𝙤𝙣 𝙞𝙣𝙨𝙥𝙞𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 ?
Je trouve mon inspiration dans la vie, dans ce que je vis, dans ce que je vois vivre autour de moi, dans les problèmes de société qui me touchent
 
𝙌𝙪𝙚𝙡𝙡𝙚𝙨 𝙨𝙤𝙣𝙩 𝙩𝙚𝙨 𝙝𝙖𝙗𝙞𝙩𝙪𝙙𝙚𝙨 𝙙’𝙚́𝙘𝙧𝙞𝙩𝙪𝙧𝙚 (𝙡𝙞𝙚𝙪, 𝙢𝙤𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙟𝙤𝙪𝙧𝙣𝙚́𝙚, 𝙚𝙣 𝙢𝙪𝙨𝙞𝙦𝙪𝙚) ? 𝙊𝙪 𝙚𝙣𝙘𝙤𝙧𝙚 𝙩𝙚𝙨 𝙥𝙚𝙩𝙞𝙩𝙨 𝙧𝙞𝙩𝙪𝙚𝙡𝙨 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙩𝙚 𝙢𝙚𝙩𝙩𝙧𝙚 𝙚𝙣 𝙘𝙤𝙣𝙙𝙞𝙩𝙞𝙤𝙣.
J’ai besoin essentiellement de calme. J’écris donc quand je suis tranquille, souvent le soir, dans mon bureau. J’ai longtemps écrit à la main avant de tout taper à l’ordinateur. Mais j’ai réussi à passer le cap et c’est un gros gain de temps. Une petite manie ? Je vis souvent l’histoire dans ma tête avant de la coucher sur le clavier ! Avant mes problèmes de santé, je mettais de la musique dans mes oreilles pour me créer une bulle, mais là encore, j’ai dû m’adapter. Le bruit ne m’est plus possible.
J’écris un peu tous les jours, je me donne un objectif en nombre de mots à atteindre chaque jour.
 
𝑬𝒔𝒕-𝒄𝒆 𝒒𝒖𝒆 𝒕𝒖 𝒂𝒔 𝒅𝒆𝒔 𝒑𝒓𝒐𝒋𝒆𝒕𝒔 𝒂̀ 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒅𝒆́𝒄𝒐𝒖𝒗𝒓𝒊𝒓 𝒂̀ 𝒏𝒐𝒔 𝒍𝒆𝒄𝒕𝒆𝒖𝒓𝒔? 𝑼𝒏𝒆 𝒔𝒐𝒓𝒕𝒊𝒆 𝒂̀ 𝒗𝒆𝒏𝒊𝒓?
Je sors courant mai un nouveau roman qui sera une histoire vraie romancée. Une femme m’a confié son histoire. Elle est romancée pour éviter les problèmes à toutes les personnes concernées. Une histoire de violence familiale qui risque de bouleverser les lecteurs.
 
𝘼𝙨-𝙩𝙪 𝙪𝙣𝙚 𝙥𝙚𝙩𝙞𝙩𝙚 𝙖𝙣𝙚𝙘𝙙𝙤𝙩𝙚 𝙖̀ 𝙣𝙤𝙪𝙨 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙖𝙜𝙚𝙧, 𝙨𝙪𝙧 𝙪𝙣 𝙙𝙚 𝙩𝙚𝙨 𝙡𝙞𝙫𝙧𝙚𝙨?
Il fallait me laisser mourir devait être une histoire simple comme celles que j’ai l’habitude d’écrire. J’avais déjà écrit depuis deux mois je crois quand m’est venue l’idée du policier. Je suis repartie du début en me donnant un sacré objectif pour rattraper le retard que cela allait m’occasionner. J’ai tenu le pari !
 
𝑺𝒊 𝒕𝒖 𝒅𝒆𝒗𝒂𝒊𝒔 𝒕𝒆 𝒍𝒂𝒏𝒄𝒆𝒓 𝒖𝒏 𝒅𝒆́𝒇𝒊 𝒍𝒊𝒕𝒕𝒆́𝒓𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒇𝒐𝒖, 𝒄̧𝒂 𝒔𝒆𝒓𝒂𝒊𝒕 𝒒𝒖𝒐𝒊 ?
Bonne question, une écriture à quatre mains peut-être.
 
𝙐𝙣 𝙢𝙤𝙩 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙘𝙡𝙤̂𝙩𝙪𝙧𝙚𝙧 𝙚𝙣 𝙗𝙚𝙖𝙪𝙩𝙚́ ?
Un grand merci pour ce mois passé ensemble. Pour vous remercier, je vais vous confier un petit secret. Je suis dans l’écriture d’une nouvelle enquête du capitaine Thébault. Elle devrait sortir en octobre ou novembre prochain. Il illustrera une peur que j’ai souvent eue, mais je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler à l’avance.
 
𝕊𝕒 𝔹𝕚𝕓𝕝𝕚𝕠𝕘𝕣𝕒𝕡𝕙𝕚𝕖:
  • Marre des adultes 2015
  • Entre Père et Fils 2014
  • À l’abri de la différence – tome 1 2016
  • À l’abri de la différence – tome 2 2018
  • À l’abri de la différence – tome 3 2019
  • La clé du bonheur 2017
  • Aime-moi si tu peux 2019
  • Une baffe et ça repart 2020
  • Il fallait me laisser mourir 2020
  • À fleur de cœur 2015
  • Poe aime Noël 2016

Laisser un commentaire